Le British Longhair

Le British Longhair est un chat originaire d’Angleterre. Il a le poil mi-long et soyeux.

Petit historique

Ce chat descend directement du British Shorthair.

Ce n’est qu’à la fin du 19ème siècle, que le juge anglais Harrison Weir, passionné de chats, sélectionne les plus beaux sujets parmi ces chats de fermes à poils courts. Il les expose au Crystal Palace à Londres en 1871 : première apparition publique soldée par la plus haute récompense avec la nomination d’une chatte bleue tabby à poil court à la plus haute place du podium. Il propose alors de les appeler des « British Shorthair » littéralement le « Britannique à poil court » par opposition aux « foreign » (persans et orientaux). L’identité du british shorthair est alors acquise.

En 1901, le premier club de race, le « British Cat Club » est créé.

Au début du 20ème siècle, il existe déjà des British de couleur noire, bleue, blanche, écaille et tabby. Bien que jugé trop banal à cette période, le British n’atteint ses lettres de noblesses qu’en 1930 en devenant le chat à la mode.

Malheureusement la seconde guerre mondiale éprouve grandement la race. A la fin de la guerre, il ne reste pratiquement plus de British. Les anglais décident alors, pour sauver la race, de marier les rescapés à des persans qui, à l’époque, avaient des nez moins aplatis.

Le british gagne de cette hybridation une structure osseuse plus compacte, de la densité de poil et de la rondeur.

Ces mariages font apparaître aussi des chats à poils longs. Longtemps ignorés ou cachés, ils sont reconnus, en France, le 16 avril 2000 par le Livre Officiel des Origines Félines.

Aujourd’hui, le British se décline dans de nombreuses couleurs, les dernières raretés étant la robe mink (une création française), la couleur cinnamon (cannelle) et la couleur fawn (faon).

Le British Longhair sera reconnu provisoirement par la Fife au 1e janvier 2016.

Standard

Le british longhair a un corps tout en rondeur. Les hanches et les épaules sont larges et d’une manière générale, le chat doit être musclé et avoir une ossature robuste. Le manque de tonicité musculaire ou une ossature trop fine sont sanctionnés par une élimination lors d’une exposition. L’encolure est musclée et trapue mais peut donner l’impression qu’elle est inexistante car elle est très courte. Les pattes doivent être de taille moyenne selon le LOOF et courtes selon la WCF. Comme le reste du corps, elles doivent présenter une musculature puissante et une bonne ossature. Les pieds sont ronds et fermes. La queue doit être épaisse et mesurer environ les deux tiers du corps. Elle doit être bien fournie et panachée.

La tête doit avoir des contours arrondis. Elle est plutôt large avec des joues pleines et un crâne bien arrondi, descendant vers un nez court dans une courbe creuse. Il faut toutefois que l’apparence de la tête du british shorthair ne soit pas trop proche de celle du persan ou de l’exotic shorthair car cela est considéré comme un défaut éliminatoire, tout comme des narines pincées. Le museau est fort et plein. Les yeux doivent être grands et ronds. Ils sont écartés l’un de l’autre, ce qui accentue l’impression de largeur du nez. La couleur des yeux doit être assortie à celle de la robe et les juges du LOOF donnent une préférence aux couleurs brillantes. Les oreilles sont de taille moyenne à petite, larges à la base et bien écartées sur la tête. Leur bout doit être arrondi.

La fourrure du british longhair est mi-longue et soyeuse. Elle doit se composer d’un sous-poil épais. Le manque de densité et de sous-poils sont considérés comme des défauts pénalisants par les juges. La collerette et la culotte doivent être bien fournies en poils.

Toutes les couleurs sont acceptées.

Caractère

Zen, calme, très attaché à son maître. C’est toutefois un chat qui préfère être à côté de vous plutôt que sur vos genoux. On dit qu’il n’aime pas être porté. Il aime la présence de son maître. Chat patient, d’une grande gentillesse. Mais chaque individu a bien-sûr des traits de caractères propres à lui.